Actualités du 09.12.2013...

Fondants routiers et environnement

Les fournisseurs de fondants sont régulièrement questionnés sur des produits respectueux de l'environnement. Cette question, simple en apparence, n'appelle malheureusement pas de réponse simple…
Une première approche consiste à analyser l'impact sur l'environnement du produit épandu : impact sur les sols, les eaux, la faune et la flore…De nombreuses publications existent sur ce thème. Voir par exemple le site de la viabilité hivernale du ministère de l'environnement : http://www.viabilite-hivernale.developpement-durable.gouv.fr/fondants-et-environnement-r1400.html ou encore, pour les produits aéroportuaires, http://www.stac.aviation-civile.gouv.fr/publications/gnt-envir.php

Une approche plus complète doit prendre en compte l'impact environnemental lié à l'ensemble du cycle de vie du produit, depuis sa production, puis son transport jusqu'à l'utilisateur final et enfin son devenir une fois épandu sur la chaussée. Les rares produits qui pourraient apparaître moins impactants que le sel à l'épandage se révèlent au global en général beaucoup plus impactants que lui.

Sans parler de produits "exotiques" dont une simple analyse de conformité à la Norme XP P 98 181 "Fondants pour le service hivernal des routes et voiries d'usage spécifiques" montre en général une inaptitude à un usage comme fondant routier. Signalons à ce propos que le marc de raisin contient entre autres des pépins qui, eux-mêmes, contiennent de l'huile, puissant dissolvant des bitumes !

La prise en compte de tous ces éléments amène à la conclusion que, si l'on veut mettre en œuvre un fondant routier, le meilleur produit reste encore et toujours le sel. Focalisons-nous donc sur les bonnes pratiques de stockage et d'épandage de ce produit plutôt que de vouloir trouver un produit miracle qui n'existe pas !

 

Archives précédentes ...

 

Asselvia - 31 rue du Rocher - 75008 Paris - mail: contact@asselvia.fr - ©Copyright 2009-2017 Tous droits réservés